Étape incontournable pour tout pèlerin qui marche sur les pas de sainte Germaine, la fontaine de sainte Germaine reçoit, été comme hiver, de nombreuses visites : pèlerins qui s’arrêtent pour une courte prière, promeneurs que le bruit de l’eau attire ou passant intrigué par cette petite construction.

La « source de sainte Germaine », appartenait avant 1888 à M. Claude Desclaux habitant à Giscaro dans le Gers. Le 2 octobre 1888, un couple de Pibracais, Jean et Doumengue Abadie achètent cette source et les terrains attenants.

À Pibrac, après la canonisation de Germaine Cousin en 1867, les pèlerins sont très nombreux et se pressent sur le chemin qui va de l’église à la bergerie. La source de sainte Germaine est sur leur passage. C’est certainement pour satisfaire la demande des visiteurs que les propriétaires construisent en 1895 un petit édicule pour abriter la source.

Restée dans la famille jusqu’au début du XXIe siècle, c’est Mme Demoulin qui en est propriétaire. Elle la gardera jusqu’en 2012, date à laquelle elle en fera don au diocèse de Toulouse qui est aussi propriétaire de la métairie et de la basilique Sainte-Germaine.

La tradition veut que sainte Germaine, quand elle amenait ses moutons au pâturage, s’arrêtait pour y boire et faire boire son troupeau. Il n’est pas rare de voir des visiteurs qui, faute de pouvoir la boire, s’en lavent les mains et la figure en souvenir des gestes que devait faire Germaine pour atténuer ses douleurs.